Redevance incitative

La Redevance pour l’Enlèvement des Ordure Ménagères (REOM) est payée semestriellement par tous les foyers pour financer le service déchets (collecte, déchèteries, colonnes d’apport volontaire…). Actuellement, sur 18 communes, la redevance est calculée en fonction de la taille du foyer.

Sur certaines communes, cette redevance comporte une part fixe liée à la taille du foyer qui sert à couvrir les frais fixes (passage du camion, fonctionnement des déchèteries…) et une part variable, qui dépend de la production de déchets (levées du bac), c’est la Redevance Incitative. Cette part variable incitative permet de lier la production de déchets et le montant payé. Il s’agit d’encourager ceux qui trient pour réduire leurs déchets et d’inciter chacun d’entre nous à trier ses déchets. Des solutions existent pour produire moins de déchets : composteurs, broyeurs, tri, apports en déchèterie, consommation avec moins d’emballages, etc. La Communauté de Communes peut vous accompagner dans votre démarche de réduction des déchets.

Des bacs seront distribués à partir de septembre dans la plupart des foyers. Pour ceux qui ne peuvent pas avoir de bacs à leur domicile, des points d’apports à carte seront installés. Vous serez informés prochainement de tout changement.

Pourquoi la mettre en place ?

La redevance incitative permet en moyenne de baisser de 30 % le volume des ordures ménagères, c’est-à-dire les déchets enfouis, tout en améliorant le tri. C’est pourquoi la communauté de communes souhaite la mettre en place sur l’ensemble du territoire. Nous vous accompagnons, en vous donnant les moyens de réduire vos déchets : composteurs, poules, tri en déchèterie, tri à la maison…

Et concrètement ?

La collectivité va fournir un bac pucé. C’est une puce informatique qui permettra de comptabiliser le nombre de présentations du bac à la collecte. La facturation comprendra une part fixe, avec un nombre de levées inclus, et une part variable, si vous présentez davantage votre bac. Chaque foyer sera également équipé d’un bac jaune pour faciliter le tri. Les résidences secondaires, les logements collectifs et autres cas particuliers auront accès à des points de collecte dans leur commune grâce à des badges. Des travaux seront effectués dans les déchèteries pour améliorer le tri et comptabiliser le nombre de passages via un badge d’accès. Là encore un forfait minimum sera attribué à chaque foyer, et complété, le cas échéant, par un part variable.

La distribution des bacs aura lieu à partir de septembre 2020 pour une mise en service en 2021, des informations vous seront communiquées prochainement.

Comment je réduis mes déchets ?

Le coût de l’enfouissement va devenir de plus en plus important. L’objectif est de moins enfouir et vous pouvez agir au quotidien pour réduire vos déchets. Vous pouvez composter les déchets biodégradables ou les offrir à vous poules, respecter avec attention les consignes de tri, être attentif lors de vos achats (quantité, emballages…), réutiliser, réparer, donner ce qui peut l’être…

Pourquoi limiter les passages en déchèteries ?

Les déchèteries sont de véritables centres de tri, il est important que chaque déchet aille au bon endroit pour être correctement recyclé. Cependant, tout n’est pas recyclé : le tout-venant est enfoui, les déchets dangereux sont incinérés. Et chaque déchet, même recyclé, représente un coût pour la collectivité, c’est-à-dire pour nous tous. Il est donc normal qu’au-delà d’un certain nombre de passages, les entrées supplémentaires soient facturées. Actuellement, là où le système de contrôle en déchèterie est déjà en place, les usagers utilisent en moyenne un tiers des passages inclus dans leur redevance.

Pourquoi ne peut-on pas déposer les ordures ménagères dans la benne tout-venant de la déchèterie ?

Si les ordures ménagères étaient acceptées en déchèterie, cela poserait des problèmes sanitaires (odeurs, nuisibles…). De plus, la règle de la redevance incitative ne serait pas respectée.

Pourquoi ne pas garder les bacs collectifs où tout le monde pouvait mettre son sac quand il le voulait ?

N’importe qui pouvait y déposer n’importe quoi et le coût de la collecte et de traitement était répercuté sur la facture de l’ensemble des habitants de la communauté de communes. Pour appliquer le principe du « pollueur-payeur », il faut pouvoir comptabiliser la production de déchets de chacun.

Pourquoi placer les bennes à verre dans les bourgs ?

Pour faciliter le recyclage du verre, il est nécessaire de disposer les colonnes de façon à ce qu’elles soient accessibles pour chacun. Plus les colonnes sont difficiles d’accès, plus on retrouve le verre dans les ordures ménagères alors que ce matériau se recycle indéfiniment. Et plus elles sont cachées, plus on trouve de dépôts sauvages au pied des colonnes. En 2018, seuls 40,3 kg ont été collectées par habitant, quand la moyenne nationale des collectivités rurales est de 41,3 kg par habitant.

Chacun peut faire sa part pour l’amélioration de notre environnement !